Le Centre du Rosé est le seul
centre de recherche au monde
spécialement dédié aux vins rosés !

LE VIN LE PLUS DIFFICILE À VINIFIER

Le travail du Centre du Rosé a débuté en 1999, par la vinification, tant cette couleur se distingue des deux autres par les précautions à lui porter.

Aujourd’hui, le travail sur la vinification reste déterminant et ne cesse de s’affiner, tandis que les notions de qualité, de terroir, de cépage et de conduite du vignoble font l’objet de constantes découvertes.

Les études à la vigne et aux raisins se sont faites en parallèle de l’observation des consommateurs dont les attentes sont aussi multiples que les vins exportés exponentiels.

Le Centre en chiffres

Année 2019

15
programmes scientifiques pluriannuels
de 15 études balayant
la filière rosé : du sol à la table
du consommateur (entre 3 et 5 ans)
1
jury
d'experts de la dégustation du rosé
qui se réunit 35 fois/an
et déguste la totalité
des vins expérimentaux.
2
livres 1 livre réalisé et
un autre en projet
9
salariés dont 5 partagés avec le centre spécialisé de l’IFV.
19
adhérents Syndicats d’appellations,
fédérations, interprofession,
chambres d'agricultures...
20
entreprises partenaires
24 912
analyses réalisées par
le laboratoire
30
publications par an
250
vins rosés issus de vinifications
expérimentales
800 000
euros annuel de budget consolidé
avec l’IFV
234
éprouvettes et fioles jaugées
12
stagiaires / an
4
millions
d'euros investis dans le prochain
Pôle de recherches
à Vidauban (début des travaux en 2019)

Pourquoi un Centre du Rosé ?

  • Pour apporter aux vignerons provençaux, des références techniques et constituer ainsi une vitrine de l’exigence qualitative, source du succès auprès des consommateurs.

  • Vinifier un vin rosé nécessite une parfaite connaissance de son terroir, de sa matière première, de ses objectifs de production.

  • Vinifier un vin rosé demande une très grande technicité dans son élaboration, à des moments clés, avec de rapides prises de décision. Le volume de vin augmentant, les conseils techniques se multiplient et se diversifient.

  • A chaque occasion le Centre du Rosé s’attache à renforcer le statut du vin rosé : démontrer son lien au terroir, clarifier son procédé d’élaboration, valider son identité analytique, inventer son vocabulaire de dégustation… autant de preuves objectives pour accroître la notoriété du vin rosé de Provence.

Pourquoi en Provence ?

  • Une poignée de vignerons visionnaires ont vu l’ampleur qu’allait prendre le vin rosé.

  • La Provence était déjà la première région productrice de rosé en France en 1999. Il allait donc de soi d’installer le Centre au cœur de ce vignoble spécialisé.

  • Il y a une exigence d’excellence dans ce vignoble d’où un outil permettant d’aller plus loin dans le maintien de cette exigence.

La Provence est la 1ère région de France en production de vin rosé : 156 millions de bouteilles AOC, 42% de la production nationale et 6% des vins rosés du monde !

Le vignoble de Provence est le seul à produire 89 % de vins rosés.

(Chiffres CIVP – 2016)

Outils

La cave
expérimentale

C’est une maison de poupée de la vinification : tous les équipements sont miniaturisés : érafloir-fouloir, pressoir, filtre, cuves… L’échelle de travail est environ 100 fois inférieure aux unités de vinification conventionnelles.

Elle permet de reproduire fidèlement les opérations « grands volumes » et de standardiser de façon rigoureuse la procédure de vinification.
Chaque année, la cave du Centre du Rosé donne naissance à plus de 250 vins rosés correspondants aux différentes études.

Le laboratoire
d'analyses

Les laboratoires sont équipés de tout le matériel généraliste nécessaire à leur bon fonctionnement : étuve, centrifugeuse, hotte ventilée, balances de précision, verrerie variée… :

Le laboratoire d’analyses est doté de trois appareils spécialisés permettant de mesurer les paramètres classiquement suivis au cours des vinifications : degré alcoolique, sucres, acidité volatile, anhydride sulfureux, acidité, couleurs…


La salle d'analyse
sensorielle

Une table centrale divisée en 21 postes permet d’accueillir un jury doté de tablettes qui enregistrent simultanément les réponses de chaque dégustateur.

Elle accueille 60 dégustations par an réparties sur trois jurys complémentaires : un jury expert, un jury professionnel, un panel consommateurs.

Dans le domaine de l’œnologie, l’analyse sensorielle demeure incontournable. Les appareils les plus sophistiqués n’atteignent que rarement la sensibilité de l’œil, du nez et de la bouche du dégustateur.


Le fonctionnement

LE CENTRE DU ROSÉ EST UNE ASSOCIATION DE TYPE LOI 1901.

Son fonctionnement s’organise autour d’un Assemblée Générale (AG), d’un Conseil d’administration, d’un bureau et d’un Président qui tourne tous les trois ans autour de trois piliers.

L’association et ses représentants professionnels orientent les programmes.

L’Assemblée Générale Ordinaire est constituée :

  • Des « membres fondateurs » qui sont répartis en trois piliers :

    1. Collège Chambre d’Agriculture : Chambre d’Agriculture du Var,

    2. Collège Technique : Institut Français de la Vigne et du Vin (I.F.V.),

    3. Collège Filière :
      Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence, Syndicats ou associations des appellations suivantes : Côtes de Provence, Coteaux Varois en Provence, Coteaux d’Aix en Provence, Bandol, Cassis, Bellet, Palette, Les Baux de Provence, syndicat des Vi- gnerons du Var.

  • Des « membres utilisateurs » :

    Chambre d’Agriculture des Bouches du Rhône, chambre régionale d’agriculture PACA, Fédération des vignerons indépendants, Fédération des caves coopératives, Fédération régionale du négoce, groupement de producteurs, ODG Vins des Alpes du Sud.

1

L'assemblée générale
a pour missions

– Voter les statuts et le règlement intérieur,


- Arrêter la politique générale du Centre de Recherche et d’Expérimentation sur 
le Vin Rosé, fixer les objectifs généraux à atteindre.


– Fixer les cotisations du Centre de Recherches et d’Expérimentation sur le Vin Rosé.
- Voter le budget prévisionnel, approuver les comptes.


– Elire le conseil d’administration et contrôler son action par rapport aux objectifs fixés. Ce dernier élit le Président lequel soumet à l’approbation du conseil d’administration, le choix de son bureau.

2

Le conseil
scientifique

Il examine les projets et valide les résultats.

Ses membres désignés par le Conseil d’Administration, sont des personnalités scientifiques reconnues susceptibles d’émettre un avis autorisé sur les programmes et les résultats du Centre du Rosé. Le Conseil Scientifique se réunit autant de fois que nécessaire.

Présidé par Michel MOUTOUNET, il est composé de huit experts de renom.

3

Les présidents
du Centre du Rosé

Bernard ANGELRAS (élu en Novembre 2018)


Les Présidents depuis 1999 :

Claude BONNET,
chambre d’agriculture du Var : 1999-2003


Alain BACCINO,
collège chambre d’agriculture : 2004-2007


Alain COMBARD,
collège profession : 2007-2011


Christian PRADE,
collège IFV : 2011-2014


Alain BACCINO,
collège chambre d’agriculture : 2014-2015


Fabienne JOLY,
collège chambre d’agriculture : 2015-2018

Le Financement

Le budget annuel du Centre du Rosé avoisine les 800 000 € (Chiffres 2019).

LES RESSOURCES PROVIENNENT À :

50%

de fonds professionnels (CIVP, Chambre d’agriculture du Var, cotisations adhérents),

40%

de subventions (France Agrimer, conseil régional PACA, Conseil Départemental du Var, Europe)

10%

de prestations ou partenariats privés.